samedi 8 décembre 2012

Responsâble

C'est une proposition d'enrichissement des correcteurs orthographiques que je fais aujourd'hui. La langue française s'enorgueillit en effet de sa richesse et de sa précision, mais il reste une lourde ambigüité qu'un simple accent circonflexe pourrait résoudre, et ce d'autant plus clairement qu'à l'oral déjà la différence est perceptible.

On connaît le responsable -celui qui doit répondre de quelque chose- mais on le confond trop souvent, en entreprise comme en politique, avec le responsâble, celui à qui on doit répondre de quelque chose. La responsabilité est un fardeau qu'on accepte de supporter pour le bien de la communauté. La responsâbilité est un titre de noblesse qui rappelle l'importance de celui qui l'endosse. Une décision responsable engage moralement celui qui la prend, une décision responsâble engage surtout les autres.

J'ai assisté il y a quelques années à une scène qui m'a définitivement convaincu de la différence entre les deux concepts. En entreprise, les réunions sont un petit théâtre. Deux managers, un français et un allemand, s'affrontent en anglais. J'ai oublié la raison du différent, mais je me souviens fort bien avoir levé les yeux de mes mails en me disant "chouette, il se passe enfin quelque chose". Je traduis approximativement, de mémoire. Le premier :"oui, c'est scandaleux, tu ne m'as pas consulté à propos de cette décision alors que c'est moi qui suis responsâble de ce domaine, tu aurais dû passer par moi !". L'autre, marquant une pause de deux secondes, puis répondant sur le même ton : "tu as raison, c'est scandaleux, comment justifies tu que je n'ai même pas pensé à t'associer à cette décision alors que tu es censé être responsable de ce sujet ?".

Tout est dans l'accent ; hélas le globish ne permet pas ces subtilités et explique certains quiproquos. Mais en français, il suffit de tendre l'oreille et on sait tout de suite à quoi s'en tenir. Et à l'écrit, convenez que ce petit chapeau permet de mettre le doigt sur la différence de point de vue entre les deux protagonistes. Ajoutez mentalement des accents là où ils s'imposent, et classez les discours et les hommes en fonction.

Si jamais ma recommandation prenait et que cet usage se généralisait, je ferai un deuxième article, contradictoire, cette fois en faveur de la simplification orthographique : débarrassons nous des responsâbles au profit des responsables, l'efficacité et le bien être des organisations en seront accrus.